Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Ils ne comprennent rien ...

    Un récent sondagep131.jpg nous montre que l'Education nationale et les journalistes ont encore du pain sur la planche... A moins que les gens aient fini par ne plus les écouter...

     

  • Hausse du prix des autoroutes : le racket à l'état pur

    L'Etat vient de donner son feu vert pour une énième augmentation des tarifs, au 1er janvier 2019, pour les sociétés  qui ont la mainmise sur les autoroutes françaises.

    Pour soi-disant financer un plan de travaux . Non ! Pour que ce système mafieux rapporte encore plus aux actionnaires des multinationales ! Une fois de plus, Macron fait sur le dos des Français le sale boulot pour lequel il a été élu, au profit de ceux qui l'ont fait élire.

    Qu'on en juge par les derniers bénéfices de VINCI Autoroutes, principal groupe ayant la gestion des autoroutes françaises : 1.75 milliards d'euros en 2017

    L'an dernier, les actionnaires en étaient, à 41% de hausse de leurs dividendes !

    Et il y en a qui critiquent l'Ancien Régime...

  • Ignorance mensongère des journalistes

    Ce 7 novembre, une messe était célébrée pour le repos de l'âme du Maréchal Pétain en la chapelle de l'Ossuaire de Douaumont. Rien de tel pour exciter les journalistes de la presse locale et nationale.

    Dans le viseur, l'association qui organisait la messe : l'ADMP (Association de Défense du Maréchal Pétain). Immédiatement, la presse y voit un refuge de nervis d'extrême-droite, d'obscurs nostalgiques de la collaboration. Rien d'étonnant pour une association "créée par des anciens du gouvernement de Vichy" (sic).

    Seul hic : dès sa création, l'ADMP avait comme principal soutien, membre de son comité d'honneur, le colonel Rémy, héros de la résistance dès 1940 et patron du plus important réseau de renseignements de la France Libre sous l'Occupation. Lui à qui De Gaulle a dit un jour de 1947 : "Pétain était le bouclier, moi j'étais l'épée".

    L'histoire est vraiment trop complexe pour être traitée par les journalistes du système...

  • Macron et les années 30

    La semaine dernière, le Président de la République, en grandes difficultés, s'est fendu auprès du quotidien Ouest-France, d'une comparaison historique entre l'époque actuelle et les années 30. Evidemment pour le héraut du progressisme en marche, il s'agissait d'agiter le fanion du fascisme, l'éternel retour de la "bête immonde".

    Mais s'il y a similitude entre notre époque et les années 30, elle est tout autre que celle évoquée par Macron.

    En effet comme dans les années 30, le monde est confronté à un phénomène de nature totalitaire qui, à la différence du nazisme et du communisme, se greffe sur une certaine transcendance religieuse. Il s'agit du totalitarisme de nature islamiste qui sévit aux quatre coins de la planète.

    Comme dans les années 30, la plupart des dirigeants européens, issus de la sociale démocratie et de l'élite mondialiste, sont totalement méconnaissants de la nature profonde du phénomène qu'ils ont en face d'eux. Pas plus que leurs prédécesseurs n'avaient lu Lénine ou Mein Kampf, ils ne connaissent la vie de Mahomet et n'ont lu le Coran ou les Hadiths.

    Comme dans les années 30, certains de ces gouvernants refusent de voir le danger et font "un bout de chemin" avec le totalitarisme qui menace pourtant leurs pays, par des combinaisons entre services secrets, en vendant des armes à des états soutiens du totalitarisme,  tout en désarmant moralement et matériellement les nations qu'ils sont sensés diriger.

    A la différence des années 30, nos dirigeants acceptent  que se mettent en place chez nous, avec plus ou moins d'étendue selon les pays, les préceptes et les modèles politico-sociaux du totalitarisme adverse. Léon Blum et le Front Populaire ont désarmé la France mais ils n'ont tout de même pas tolérés que se pratique la discrimination aryen - non aryen dans quelques strates de la société française de l'époque. Aujourd'hui, nombreux sont les endroits où la charia est mise en oeuvre : généralisation du halal, séparation hommes femmes dans les piscines...

    L'Angleterre actuelle en est à reconnaître la justice islamiste sur son sol...

    Alors, voici effectivement quelques faits qui attestent d'une réelle similitude entre notre époque et les années 30. Mais à la différence des années 30, se lèvent dans nos pays des mouvements de résistance populaire, déliés de toute influence de nature totalitaire et n'ayant comme seule motivation que la défense de leur identité et de leur civilisation.

    A la pointe de ce combat se trouvent d'ailleurs des nations qui ont subi le totalitarisme communiste bien au delà des années 30 et savent donc quelle est la valeur et le prix de la liberté.